Nos experts sont disponibles au 05 59 45 57 06

FrançaisEnglishEspanol

Dégâts causés par les biches, cerfs et chevreuils… Comment protéger ses arbres des cervidés ?

Dégâts causés par les biches, cerfs et chevreuils… Comment protéger ses arbres des cervidés ?

 

 

 

Si cerfs, biches et chevreuils sont à premières vue des animaux inoffensifs qui témoignent de la richesse de notre faune, dans certaines régions leur prolifération peut être problématique pour les espèces végétales des forêts, mais aussi des jardins de particuliers. Vous souhaitez protéger vos plantations des cervidés ? Voici quelques explications sur les dangers de leur présence pour vos arbres et arbustes et des conseils pour les protéger efficacement.

 

 

Pourquoi les cervidés attaquent-ils vos arbres ?

 

Si vous habitez en campagne ou proche de grandes étendues forestières, vous avez certainement déjà croisé sur votre route (ou dans votre jardin !) une biche ou un chevreuil. Ces animaux de la famille des cervidés font effectivement partie intégrante de la faune forestière mais peuvent également causer des dégâts considérables sur leur environnement, en cherchant à satisfaire leurs besoins naturels à la fois d’alimentation et de reproduction. Dans certaines régions, si la chasse ne parvient plus à réguler la faune, l’expansion de la population animale peut être très importante et les ressources présentes en forêt ne plus suffire à la nourrir entièrement. Le phénomène peut notamment être amplifié par le climat, responsable de disettes alimentaires l’hiver en forêt, ou à l’inverse, de sécheresse en plaine l’été. Plus votre terrain est riche et abondant en termes de cultures agricoles et plus il attirera les cerfs et autres chevreuils. Enfin, la présence d’humains à proximité peut également causer un stress chez les animaux, qui loin de les faire fuir, encouragera alors les phénomènes de marquage de territoire.

 

 

Quels types de dégâts sont causés par les cervidés ?

 

On distingue plusieurs types de comportements chez l’animal, liés soit à l’alimentation, soit à la reproduction et causant différents dégâts :

 

  • L’abroutissement désigne le prélèvement et la consommation de jeunes pousses et bourgeons ; le cervidé détache avec ses dents toutes les parties de la plante se trouvant à sa hauteur, pouvant ainsi aller jusqu’à brouter complètement un jeune arbuste.

  • L’écorçage concerne la consommation d’écorce par le cerf, qui la détache par morceau avec les dents pour la manger.

 

  • Le frottis représente l’ensemble des impacts infligés à l’écorce des troncs d’arbres (ou aux tiges d’arbres jeunes) par les cervidés. En fin d’été, on parle de frottis de « frayure » lorsque le cervidé mâle frotte ses bois contre les arbres précipiter la chute des velours qui les recouvraient pendant leur pousse. Pendant l’été, en revanche, on parle de frottis « de rut » pour désigner les coups portés aux jeunes arbres par les mâles, en rut, qui simulent des combats pour décharger leur agressivité et marquer de leur odeur leur territoire.

 

Les dégâts causés par ces comportements peuvent être conséquents ; les écorces arrachées, les tiges dénudées ou cassées et les jeunes pousses broutées entraînent malheureusement bien souvent la mort des arbres en question.

 

 

Quelles solutions naturelles et écologiques pour repousser les cervidés ?

 

Rassurez-vous, il existe plusieurs méthodes simples pour protéger vos arbres des attaques de cervidés tout au long de l’année. Parmi les astuces les plus connues, on peut citer l’utilisation de cheveux humains comme répulsif ; en effet, leur odeur dissuadera les cerfs et les chevreuils de s’approcher de vos plantations, si vous en disposez autours de vos plants de fleurs et de vos arbustes ou que vous en suspendez dans vos arbres (dans une chaussette ou un bas par exemple).

Afin de protéger votre jardin, vous pouvez également y cultiver des plantes que les cervidés n’aiment pas, comme les iris, le yucca, ou encore la citronnelle, la ciboulette et toute autre plante à l’odeur forte.

Bien sûr, ces techniques, si elles se révèlent efficaces, peuvent être difficiles à mettre en place si vous possédez un terrain étendu ou de nombreux arbres. De plus, les cervidés, en cas notamment de grande faim, pourront toujours passer outre voire même finir par s’habituer et s’accommoder de ces odeurs.

Heureusement, il existe des répulsifs spécialement conçus pour repousser efficacement et durablement chevreuils, biches et cerfs, qui attaquent le jardin ou les cultures. Ils s’appliquent à la fois en automne pour lutter contre l’abroutissement hivernal, et durant toute la période de végétation contre l'abroutissement estival, directement sur les arbustes et les plantes et sans ralentir leur croissance. Privilégiez alors des produits avec une action longue durée, qui peuvent protéger vos plantations jusqu’à 45 jours !

 

Pour encore plus d’efficacité, vous pouvez également coupler ce traitement avec l’installation, autour de votre propriété, d’une clôture assez haute (au moins 5 mètres) pour que les animaux ne puissent ni sauter au-dessus, ni s’y piéger.

 

 

Vous connaissez désormais tous les bons réflexes pour éloigner les cerfs, biches et chevreuils de vos arbres, pour que votre jardin et vos plantations restent en parfaite santé !