Nos experts sont disponibles au 05 59 45 57 06

FrançaisEnglishEspanol

Les moustiques tigres sont là : comment s’en débarrasser ?

Les moustiques tigres sont là : comment s’en débarrasser ?

 

Le moustique tigre est aujourd’hui présent dans près de 65% du territoire français. Si l’on sait que ce nuisible peut transmettre de nombreuses maladies à travers sa piqûre, il est parfois difficile de le reconnaître et de savoir comment s’en débarrasser. Voici les bons réflexes à adopter pour éviter tout risque d’infection.

 

 

Comment reconnaître un moustique tigre ?

 

Comme son nom l’indique, le moustique tigre présente des rayures blanches sur un corps noir (et une bande blanche qui part de la tête et rejoint le thorax), ce qui le rend facilement identifiable à l’œil nu, même s’il est assez petit (seulement quelques millimètres). Ses ailes en revanche sont toutes noires. En vol, cet insecte est peu vif, et donc relativement simple à écraser. En revanche, vous ne l’entendrez pas approcher, car il ne fait que peu de bruit en volant. Enfin, si les moustiques « classiques » piquent surtout le soir et la nuit, le moustique tigre a quant à lui une activité plus diurne.

 

Quels sont les risques d’une piqûre de moustique tigre ?

 

À première vue, une piqûre de moustique tigre ressemble à une piqûre de moustique classique : un bouton rouge, un peu gonflé, qui démange. La différence entre les deux vient du fait que le moustique tigre, via sa piqûre, peut être vecteur de maladies comme la dengue, le chikungunya ou le zika (heureusement, il n’est pas systématiquement porteur).

En cas d’apparition de symptômes consécutifs à une piqûre tels qu’une fièvre élevée, des frissons, maux de tête, nausées, d’autres éruptions cutanées, une grande fatigue ou encore des douleurs articulaires, il convient de consulter votre médecin au plus vite.

 

Où trouve-t-on des moustiques tigres ?

 

Originaire d’Asie, le moustique tigre, ou aedes albopictus, est désormais bien implanté dans les pays Européens depuis les années 2000, et en particulier dans les zones urbaines ; autrement dit, il aime les lieux habités par l'homme. En France, ce ne sont pas moins de 67 départements qui sont concernés par sa présence, dont 57 sont même placés en vigilance rouge. Vous pouvez retrouver la liste des départements concernés ici.

Chaque année, le moustique tigre sort de son hibernation au printemps, période à laquelle l’humidité et la chaleur permettent aux larves de se développer et de grandir jusqu’à devenir un moustique adulte.

Bien entendu, comme les autres types de moustiques, ils recherchent les points d’eau stagnante ; les retirer est le premier bon réflexe à adopter pour ne pas les attirer.

 

Comment se protéger des moustiques tigres ?

 

On peut retrouver de l’eau stagnante un peu partout, et d’autant plus lorsque l’on possède un extérieur ou un jardin. Tout doit être passé en revue : seaux, soucoupes de plantes, gouttières, bassines… Si vous ne pouvez pas vider certains récipients, comme des bassins de poissons, ou des réservoirs d’eau de pluie, ou même si vous posséder un étang, il est fortement recommandé d’agir en prévention en ayant recours à une solution larvicide, afin de stopper le développement des larves avant qu’elles n’éclosent, ou d’empêcher les moustiques de pondre. Optez alors pour une formule biodégradable, sans effet néfaste sur les animaux aquatiques.

 

En intérieur, il faut penser à régulièrement changer l’eau des fleurs (toutes les semaines), et ne pas hésiter à recourir à des moustiquaires sur les fenêtres, ou autour des lits des jeunes enfants. Porter des vêtements longs et amples vous protégera aussi des risques de piqûre, tout comme l’utilisation de citronnelle (naturelle). Mais attention, cette dernière ne protège que pendant une heure et est fortement déconseillée pour les jeunes enfants.

Il est également possible d’utiliser des insecticides à pulvériser, pour un effet immédiat, et radical.  

En revanche, sachez que les diffuseurs électriques, tout comme les émetteurs d'ultra-sons sont peu efficaces.

 

Que faire si vous avez été piqué ?

 

La première chose à faire en cas de piqûre est de désinfecter le bouton, afin de limiter le risque de contagion de maladies, puis simplement de surveiller l’apparition éventuelle de symptômes grippaux (et contacter votre médecin si nécessaire).

Si vous avez réussi à l’identifier avant la piqûre, n’oubliez pas également de signaler la présence de moustiques tigres dans votre région auprès de l’ANSES (Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail) ou de la préfecture (et de le prendre en photo si vous y parvenez !).

 

Maintenant que vous savez tout, c’est décidé, les moustiques tigres ne gâcheront pas votre été !