Nos experts sont disponibles au 05 59 45 57 06

FrançaisEnglishEspanol

Comment protéger ses arbres fruitiers des nuisibles ?

 

 

 

 

Avec l’arrivée du printemps, quoi de plus agréable que de pouvoir cultiver ses propres fruits dans son jardin ? Malheureusement, les insectes ravageurs ne vous attendront pas pour s’attaquer à vos cultures ! Voici quelques astuces pour repérer les invasions ainsi que des solutions naturelles qui protégeront vos arbres fruitiers.

 

 

Comment reconnaître les nuisibles sur un arbre fruitier ?

 

 

Pour commencer, il faut savoir que tous les insectes ne sont pas vos ennemis, bien au contraire ! Plus votre culture sera saine et accueillera d’espèces animales différentes, et plus elles seront nombreuses à lutter contre l’installation d’un ravageur. Cependant, quelques indices peuvent vous révéler la présence d’insectes nocifs pour vos arbres fruitiers :

  • Si les feuilles sont abîmées, comme « rongées » ; il peut s’agir de l’œuvre de chenilles
  • Si les fruits sont tachés, ou s’ils pourrissent trop rapidement, notamment sur les pommiers, poiriers ou arbres de fruits à noyaux ; cela révèle probablement la présence du carpocapse, un insecte dont la larve se développe à l’intérieur des fruits et les fait pourrir.
  • Si vous voyez de vos propres yeux des vers, dans les fruits ou autour, ou encore des mouches piqueuses de fruits.

 

 

Quel traitement naturel pour préserver la récolte ?

 

 

Vous avez détecté la présence d’insectes indésirables sur vos cultures ? Pas de panique, il existe des solutions simples et écologiques pour traiter vos arbres, sans détruire toute la récolte, et sans rendre vos fruits impropres à la consommation.

 

Pour lutter contre les carpocapses, qui attaquent les fruits à noyaux (pêcher, prunier, abricotier, mirabellier…), vous pouvez opter pour l’installation d’un sachet de phéromones qui attirera les insectes vers un piège suspendu. Vous pouvez installer le piège avant que le fruit soit visible et le laisser jusqu’à la fin de la récolte (de la fin du mois d'avril à la fin du mois d'août environ). Une variante du piège à carpocapses existe pour les fruits à pépins tels que les pommes et les poires.

 

Vos récoltes de pêches, cerises, figues, ou encore agrumes peut quant à elles souffrir des mouches piqueuses. L’installation d’un piège écologique anti mouches piqueuses des fruits permet de piéger les mouches adultes avant qu'elles pondent à l'intérieur du fruit et qu'il pourrisse. Cette solution est également très efficace sur les mouches des olives.

 

Si en revanche vous cultivez des fruits rouges (cerises, framboises, fraises), la drosophile asiatique ou Drosophilia Suzukii vous dit peut-être quelque chose ; cette autre variété de mouche piqueuse pond elle aussi dans les fruits. Il existe des pièges attractifs, que l’on peut placer tous les 5 mètres sur la culture pendant la période d’infestation, ou tous les 1000 m2 en prévention (d’avril à octobre environ).

 

Attention à vérifier régulièrement tous vos pièges installés pour retirer les papillons et ainsi profiter d’une meilleure efficacité.

 

 

Quelques bons réflexes de prévention

 

 

Vous n’avez pas constaté d’invasion ou êtes venus à bout d’une attaque ? Limitez les risques grâce à quelques réflexes simples :

  • Récoltez régulièrement et de façon rapprochée dans le temps, afin d'éviter de laisser des fruits en surmaturité
  • Eliminez les déchets aux abords de la culture
  • Retirez tous les fruits restants sur l'arbre en fin de saison

 

Vous pouvez compléter ces gestes de prévention par l’installation d’un piège sur le tronc de l’arbre, pour éviter aux insectes et chenilles de grimper jusqu’à vos fruits ; celui-ci peut se présenter sous forme de collier de protection et présente l’avantage de ne pas salir l'écorce.

 

 

Vos arbres fruitiers sont désormais sains et votre récolte de fruits sauve… Bonne dégustation !

 

 

 

 

Laisser un commentaire
Envoyer